Découvrez l’évolution captivante de la mode des sous-vêtements féminins.

Découvrez l’évolution captivante de la mode des sous-vêtements féminins.

Explorez l'évolution de la mode des sous-vêtements féminins à travers les siècles, de l'Antiquité à nos jours.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

La lingerie féminine, bien plus qu’un simple choix vestimentaire, incarne la confiance et la féminité. De l’évolution historique à l’influence de la mode française, chaque pièce de lingerie raconte une histoire unique. Dans cet article, nous explorerons les différents modes de sous-vêtements chez les femmes, plongeant dans les tendances passées et l’impact culturel de la lingerie. Préparez-vous à un voyage captivant au cœur de la mode intime féminine.

La brève histoire des sous-vêtements féminins à travers les âges

Les sous-vêtements féminins ont une histoire fascinante, marquée par des évolutions en fonction des époques et des changements de mentalités. De nos jours, la diversité règne en maître. Des soutiens-gorge push-up aux ensembles en dentelle, les femmes ont un éventail de choix pour exprimer leur individualité. La lingerie moderne célèbre la variété des formes, des tailles et des styles. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas. Retraçons brièvement l’évolution de ces pièces intimes, de l’austérité des débuts à la diversité des créations modernes.

Avant le XXe siècle.

Notre histoire démarre durant l’Antiquité. À cette époque, le sous-vêtement reste très rudimentaire, se limitant principalement à des bandages fabriqués en tissu, en lin, ou même en cuir. Ces bandelettes servent à maintenir les seins des femmes et à dissimuler leurs parties intimes. En ce qui concerne la “culotte”, on parle du Subligaculum, porté à la fois par les hommes et les femmes. Par-dessus, les femmes portaient une tunique, parfois appelée Stola, qui atténuait les formes de la femme mariée pour dissimuler la féminité de la silhouette.

Le Moyen Âge et les dessous féminins : Une perspective historique.

Au Moyen Âge, la femme se contente d’une chemise sous ses vetements. En fonction de la classe sociale, la matière change. Pour les pauvres une chemise en chanvre tandis que pour les nobles, des toiles fines sont préférés. Dans la même periode, plusieurs accesoirs apparaissent comme la jaretière. Elle sert à retenir les chausses des femmes. Le corset fait lui aussi son apparition. Ces pièces rigides étaient conçues pour sculpter la silhouette, soulignant la taille et la poitrine. Pour les corsets, comme aujourd’hui, le confort passait au second plan, et l’esthétique prévalait.

La Renaissance : Les métamorphoses des sous-vêtements féminins.

Après les premiers balbutiements, l’Antiquité a marqué une ère charnière dans l’évolution des sous-vêtements féminins. Bien que les conceptions fussent simples comparées aux standards modernes, l’importance accordée à la modestie et à la fonctionnalité était déjà présente. La chemise évolue ; elle est maintenant blanche en signe de pureté. Les riches se permettent d’en changer quotidiennement, tandis que les paysans se doivent de l’entretenir en faisant des lessives. Apparaît alors la dentelle, qui marque un tournant dans les sous-vêtements. Hommes et femmes commencent à prendre goût à cette matière et la montrent. On laisse dépasser un peu de tissu pour montrer légèrement la chemise et éveiller les désirs.

 XVIIIe et XIXe siècle.

Au cœur du XVIIIe siècle, la lingerie devient coquette. On pare les jupons en y ajoutant de la dentelle et des rubans. Les coquets jupons en soie attirent la curiosité et stimulent l’imaginaire autour des dessous féminins. Le corset, toujours présent, commence à évoluer vers une forme plus souple. Le panier apparaît sous les robes pour exagérer les courbes de la femme en rendant les hanches larges et la taille fine.

Au XIXe siècle, le corset évolue pour être plus confortable. Les versions précédentes étaient très réductrices de la mobilité, rendant de nombreuses femmes faibles physiquement. Apparaissent alors des corsets différents, plus souples, certains même adaptés pour les femmes enceintes. Le pantalon fait lui aussi son apparition, mais il restera interdit aux femmes. Le pantalon de lingerie, porté par les jeunes filles, sera l’ancêtre de la culotte moderne.

Du XXe siècle à aujourd’hui : Tendances et évolutions dans la mode intime

Arrive alors un siècle charnière pour l’humanité, avec deux grandes guerres approchantes. Les changements rapides de styles et les innovations techniques ont permis une évolution des normes sociales et de la lingerie féminine. On assiste à une libération progressive des corsets et à l’émergence peu à peu de la gaine. Peu après le début de la guerre, le style change radicalement. Les corsets et autres jupons à panier disparaissent pour laisser place à des vêtements plus confortables. On cache les seins et on dévoile un peu plus les jambes. C’est ainsi qu’apparaît en 1920 le soutien-gorge, qui permet le soutien de la poitrine sans réduire la mobilité.

L’Entre-deux-guerres et la révolution du nylon.

Dans ces années de calme avant l’arrivée de la Deuxième Guerre mondiale, le nylon fait son apparition. Un élément qui changera la mode et permettra aux femmes de dévoiler de nouveau leurs formes. Les bas et la gaine sont confectionnés dans cette matière. Une matière souple, facile à nettoyer, qui ne se froisse pas et qui est peu coûteuse. Le port du soutien-gorge se généralise, notamment grâce au confort des bretelles élastiques. Les femmes ont commencé à exprimer leur individualité à travers le choix de leurs sous-vêtements.

L’après-guerre : Nouvelles tendances et innovations dans la lingerie.

En raison des pénuries de matières premières, les sous-vêtements étaient souvent confectionnés avec des tissus plus économiques et simples. Cette fois-ci, la priorité était accordée à la durabilité et à la fonctionnalité. Les nuisettes font leur apparition, une tenue destinée au coucher, mais qui se doit d’être aussi soignée que les tenues de sortie. À la fin de la guerre, avec le retour de la prospérité économique, la mode a recommencé à évoluer. Dans les années 50, la guêpière arrive pour accentuer la “taille de guêpe” de la femme. Le balconnet fait également son apparition, dévoilant davantage la poitrine féminine. Les soutiens-gorge prennent alors, à cette époque, des formes dites “d’obus”.

À partir des années 60.

Les années 60 se veulent à l’inverse des pin-up et autres bimbos des années précédentes. Les soutiens-gorge ne se soutiennent plus autant pour privilégier le confort, et les gaines ainsi que d’autres combinaisons sont délaissées. La femme veut maintenant se libérer et se dénuder. Les soutiens-gorge prennent des couleurs provocatrices, et dès 1964, le topless à la plage naît à Saint-Tropez, mais il scandalise aussi. C’est aussi le début du port de la culotte courte comme on la connaît aujourd’hui. Les années 70 donnent naissance à la brassière, et l’extravagance due à la période hippie ajoute des motifs sur les sous-vêtements.

Les deux décennies suivantes vont encore accélérer le processus. Dans les années 80, le string apparaît, ainsi que le body et le push-up. On cherche clairement à charmer avec les sous-vêtements, ceux-ci qui exagèrent les courbes des femmes et les rendent fatales. Le bas auto-fixant fait lui aussi son apparition, de quoi remplir l’attirail de la lingerie moderne. Les années 90 retroussent chemin et s’intéressent de nouveau au confort plus qu’à l’esthétique. Le slip brésilien fait son apparition, plus confortable que le string, et de nombreuses matières habituellement adaptées au sport sont ajoutées dans les modèles de lingerie.

Les années 2000 et les influences contemporaines.

Début années 2000, le sexy re-revient à la mode. Cette fois ci le capitalisme bat sont plein et la lingerie est partout. La lingerie s’achète partout, et à tout les prix. En parallèle les marques de lingerie de luxe jonglent avec les modes qui ne cessent d’aller et de venir. Le soutien-gorge en dentelle conquis le marché de la lingerie, souvent sans armatures, ces dessous alliaient confort et élégance. Les motifs floraux et la dentelle délicate étaient incontournables, symbolisant une féminité délicate. De plus les innovations techniques ont permis l’introduction de sous-vêtements sans coutures et de matières extensibles. La clientèle recherche un équilibre entre un sous-vêtement sexy mais confortable autant la journée, que le soir.

Des années 2010 à aujourd’hui.

Dans les années 2010, les mentalité ont changer sur le corps. Les sous-vêtements sont maintenant pensé pour s’adapter à toutes les morphologies, célébrant ainsi la beauté sous toutes ses formes. Cela a notamment permis à de nombreuses femmes de prendre confiances en elles. Les 40 précédentes années mettant en avant seulement des célébrités a la taille fine, de nombreuses femmes s’était perdu dans la chasse d’un corps de rêve. Arrive aussi dans ces années la consommation éco-responsable. Les marques ont opté pour des matériaux durables, des méthodes de production et des emballages écologiques, suite à la forte demande des consommateurs. Les marques se sont efforcées de créer une lingerie accessible à tous, tant d’un point de vue économique que d’une perspective de taille et de style.

Conclusion.

La lingerie féminine a traversé les époques en se métamorphosant, reflétant les changements sociaux, culturels et technologiques. Au fil des siècles, la lingerie a cessé d’être simplement fonctionnelle pour devenir une œuvre d’art, mêlant avec grâce le confort à l’élégance. Les matières comme la dentelle délicate, le satin soyeux, le coton respirant, la microfibre innovante et bien d’autres matériaux ont été les artisans de cette transformation. Elle est devenue une expression personnelle, un moyen pour les femmes de se sentir bien dans leur peau, de célébrer leur individualité et de s’affirmer dans un monde en constante évolution. En concluant ce périple à travers les différentes époques de la lingerie féminine, une réalité persiste : la lingerie transcende la simple fonction vestimentaire pour devenir bien plus qu’un simple habit.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Les dernières publications de nos modèles...