Findom virtuel, la pratique qui rapporte gros en 2021.

Findom virtuel, la pratique qui rapporte gros en 2021.

Quand le fétichisme met le sexe de côté et touche aux portefeuilles. Dans cet article on vous détaille cette pratique en pleine expansion.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Avec le confinement le monde s’est retrouvé à l’arrêt. Fermeture des lieux de rencontres, solitude et isolement. Internet est donc devenu le moyen de rencontre numéro 1. Le Findom, une pratique venue de nos voisins anglais a vu sa popularité grandir depuis ses événements.

Pour commencer, c’est quoi Le FINDOM ?

Le Findom ou domination financière c’est un rapport entre un moneyslave (soumis, paypigs, human ATM…) et un ou une Dominatrice/Alpha. Le moneyslave trouve son plaisir dans le fait de verser de l’argent à sa déesse. Plaisir d’offrir, sentiment de soumission (voir domination/soumission), perte de contrôle, les moneyslaves y trouvent leurs compte. La dominatrice elle, pose ses règles, et par la suite humilie et insulte le soumis. Évidemment ce fétichisme relève d’un jeu de rôles, les hommes sont totalement consentants. Cette pratique exclut généralement l’acte sexuel, le désir est principalement psychologique.

Comment devenir Moneymiss ?

C’est une pratique ouverte à tout le monde, il suffit d’être active pour construire sa communauté . Peu importe l’âge, ou l’origine, la Moneymiss a seulement à se créer une image (présentation, préférence …), poser ses règles et n’a plus qu’à recevoir de la part de ses pigs. Tout ça depuis chez soi, pas besoin de nude, de rencontre, de photo de pieds ou autres. Les soumis veulent seulement vous couvrir d’argent et de cadeaux. Les maîtresses remercient leurs soumis en montrant leurs achats et les gains en les appelant à répéter l’action. Des Moneymiss ont révélé gagner plus de 10 000 euro par mois pour les plus populaires. Beaucoup d’étudiante en besoin d’argent, ou de femme avec des projets couteux (achat d’une voiture, création d’entreprise, logement) ont eu recours au Findom.

Bien sûr, toutes les Dominatrices ne touchent pas les mêmes sommes. Même si cela paraît « facile », la concurrence augmente de plus en plus et il est parfois difficile de se faire connaître dans l’océan des profils Findom. Renseignez-vous aussi sur l’attitude à adopter et comment se déroule le jeu. Il faudra être confiante et autoritaire, vous devez rester la maîtresse de la relation et ne pas vous laisser emporter par l’appât du gain. Refuser systématiquement ce que vous n’êtes pas prête à faire, même pour beaucoup d’argent. Le soumis doit rester à sa place, pas prendre la vôtre.

Devenez modèle, gagnez en visibilité et trouver vos premiers moneyslaves.

Moneyslave, comment s’y prendre ?

Pour commencer trouvez-vous un ou une moneymiss, c’est l’étape la plus facile. Ensuite soyez attentif aux règles et aux modalités de contact de la dominatrice en question. Commencez en général par une offrande, comme quand vous êtes invité vous ne venez pas les mains vides. Soyez poli, soignez votre orthographe, et employez le vouvoiement par défaut. Pensez à vous intéresser à elle, discutez avec, soyez à l’écoute, n’oubliez pas que cette relation se fait dans le respect et que les Domina ne sont pas à votre disposition. De plus, vous n’êtes pas le seul à être dominé, alors faite vous apprécier et vous serez surement récompensé. Faites attention cependant, le jeu peut parfois dépasser la réalité et vous enfouir sous les dettes. Pensez à contrôler vos dépenses, voir à en parler avec votre Goddess.

Inscrivez-vous et trouvez votre Déesse.

Une pratique en pleine expansion.

Cette pratique, aussi vieille qu’Internet, est une niche du BDSM. Elle est proche des relations de « Sugar Daddy » à la différence qu’il n’y a pas besoin de rencontrer ou d’avoir des rapports sexuels avec la personne. Cette différence facilite beaucoup l’échange et permet à des femmes d’avoir plusieurs partenaires à la fois, multipliant leurs revenus. La pratique a gagné en popularité ces dernières années grâce aux réseaux sociaux, trouver un soumis et se construire une communauté est aujourd’hui facile et à la portée de tout le monde. La pandémie mondiale et ses confinements successifs, nous privant de lieux de rencontres à plonger beaucoup de gens dans la solitude et internet est devenue la seule alternative.

De plus avec le mouvement actuel d’empowerment féminin, beaucoup de femmes souhaitent se libérer du salariat et veulent être indépendantes et gagner leurs vies. Ignoré ou stigmatisé en entreprise, voilà que les hommes se retrouvent à leurs pieds à vider leurs portefeuilles en échange d’humiliation et d’attention. La roue tourne, même dans le monde du sexe et aujourd’hui c’est votre tour !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Les dernières publications de nos modèles...