Découvrir le plaisir anal masculin grâce au pegging. Brisez les stéréotypes dans la sexualité.

Découvrir le plaisir anal masculin grâce au pegging. Brisez les stéréotypes dans la sexualité.

Cette pratique peut être une source de plaisir et de découverte pour les couples désireux d'explorer de nouvelles façons d'exprimer leur sexualité.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Parmi les différentes pratiques sexuelles que nous avons vues ici, il y en a une que nous avons seulement survolée. Et pourtant, celle-ci est d’autant plus intéressante. Il s’agit d’un échange de rôle qui vous donnera la chance d’être, sans mauvais jeu de mots, dans la position de l’autre. Cette inversion changera complètement votre perception et vos sensations pendant l’acte. Voyons ensemble ce qu’est la pratique du pegging et ce qu’elle peut offrir à votre couple.

Tout d’abord le pegging c’est quoi ?

En une phrase, le pegging ou encore chevillage consiste en une sodomie sur un homme pratiqué par une femme. La femme est généralement équipée d’un gode-ceinturé, elle offre le plaisir d’être pénétré à son partenaire. Cette pratique renverse les codes du sexe dit classique et brise les tabous. La virilité qui est associée au contrôle est maintenant dans les mains de la femme, qui y trouve beaucoup de plaisir le dedans. De plus, la prostate située en avant du rectum, est souvent renommé point P de par le plaisir quelle procure. Elle se retrouve stimulée par la pénétration, de quoi décuplé votre orgasme.

D’où ça vient ?

Le mot est apparu en 1988 dans une vidéo pornographique nommée “Bend Over Boyfriend”, que l’on pourrait traduire par “Petit copain penché”. On y trouvait une femme équipée d’un strap-on s’occupant du derrière de son partenaire, ce qui a fait réagir. En effet de nombreuses personnes ont trouvé une nouvelle façon de se faire plaisir et les ventes de ceinture ont explosé. Par la suite les termes pegger et peggee sont apparu pour qualifier la personne en “haut” et celle en “bas”.

Quel rapport avec le BDSM ?

Le pegging s’est longtemps cantonné aux dominateurs et autres membres de la communauté BDSM avant d’arriver dans la vie de Mr Tout le monde. Le BDSM qualifie les relations de dominants à soumettre, où la douleur est associée au plaisir. La sodomie donne une idée de dominance et de pouvoir sur l’autre, une chose auparavant qualifiée de masculine. Beaucoup d’hommes ne souhaitent pas dominer lors de leurs moments intimes et ressentent du plaisir à être mené et puni par leurs maitresses. Être dans la position du pénétré indique donc la soumission à l’autre.

Pourquoi s’y mettre ?

Il faut parfois renverser les coutumes et briser les tabous pour donner une nouvelle dimension à notre couple. La routine s’installe avec le temps et beaucoup de couple rapporte ne plus avoir de relation sexuelle. Quand la relation devient platonique, il faut avoir recours à de la créativité et de l’ouverture d’esprit pour relancer le désir. Le pegging peut vous offrir des sensations et une façon de jouir encore inconnu. De plus la dimension mentale de l’acte peut faire une différence énorme dans votre vision du sexe.

Les hommes, prenez votre pied.

Une sensation que vous ne pourriez jamais ressentir si vous ne vous y essayer pas. L’orgasme prostatique est par beaucoup considéré comme bien plus puissant que la simple éjaculation. La prostate est comparable au point G chez la femme. Une stimulation différente qui combinée avec la domination psychologique pourrait vous faire atteindre le septième ciel. Alors pour une fois, offrez-vous à votre partenaire.

Les femmes, ressentez le pouvoir.

Mais pour une femme, qu’en est-il du plaisir et des sensations ? Le plaisir vous apparaîtras dans la domination totale de l’acte. Vous aurez le pouvoir sur votre partenaire en étant au-dessus de lui. Le renversement des rôles traditionnel, emmener votre partenaire à l’orgasme, ou encore le gode-ceinture qui peut être à double pénétration, plaisir physique et psychologique. Les raisons de vous y mettre sont nombreuses, alors pourquoi ne pas essayer ?

Bien se préparer.

Comme vous devez surement vous en douter, avant de commencer la sodomie il faut se préparer. Il va falloir y aller par étapes et surtout avec beaucoup de patience. Sans la préparation préalable votre fantasme risqué de tourner à la catastrophe. Si vous souhaitez éviter de tout gâcher, voici quelques étapes à respecter.

Parler pour se relâcher.

Tout d’abord avant même d’envisager un quelconque pegging qui soit, il faudrait parler avec votre partenaire. Soyez à l’écoute des potentielles craintes de l’autre. Si votre partenaire n’est pas prêt à quitter sa position dominante, parler lui du plaisir qu’il pourrait en tirer. Aller par étapes et prenez le temps de vous renseigner à deux pour éviter toute surprise.

Nettoyer la zone au préalable.

Pour éviter toute surprise embarrassante, il faudra laver en premier lieu. À l’aide d’une poire de lavement, préparer la zone quelques heures auparavant. Ne tardez pas trop cependant, votre travail pourrait se voir annulé. Comptez environ deux heures avant l’acte, cela vous évitera les mauvaises surprises qui pourraient vous couper toute envie.

L’importance de lubrifier.

L’anus à la différence des organes génitaux, ne crée pas de lubrifiant naturel. L’élasticité de l’orifice est limitée et vous risquez de faire très mal à votre partenaire sans lubrifiant. Si vous y aller trop fort vous pouvez déchirer l’anus de votre partenaire. Lubrifiez donc au préalable l’anus et aussi le strap-on, aller y ensuite progressivement pour éviter toutes sensations désagréables.

Une expérience unique.

Le pegging n’est pas nouveau et il s’invite de plus en plus dans la chambre des couples. La dimension psychologique couplée aux sensations que cela procure fait de cette pratique un moyen de relancer votre vie sexuelle. Si vous souhaitez libérer votre couple des tabous sociétaux et autres barrières mentales, le pegging pourrait être le point de départ d’une sexualité libre et épanouie.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Les dernières publications de nos modèles...